VetoPartner : logiciel vétérinaire

Seriez-vous d'accord pour laisser votre confrère et voisin acheter la liste de vos clients et animaux ?

Seriez-vous en plus d'accord pour payer 15 000 € d’amende par client ?

La profession vétérinaire va vivre prochainement une grande mutation avec l'arrivée de la Directive Services. Certains y voient une réelle opportunité, d'autres une dérive de notre profession. Nous sommes intimement convaincus que cette Directive sera bénéfique à notre profession car elle nous permettra de développer de nouveaux services.

La taille de nos structures nous pousse souvent à recourir à un tiers pour développer certains services dès lors que des compétences très spécifiques sont nécessaires, en particulier pour tout ce qui concerne l'internet et les services web (*).

En tant que praticien libéral et associé à un éditeur de logiciel, nous avons été amenés à réfléchir aux nouveaux services qu'il était possible de mettre en place.

Cela nous à permis d'identifier plusieurs risques majeurs pour le vétérinaire. Ils concernent la protection du fichier clients du vétérinaire et le secret professionnel. Ils nous sont apparus tellement importants que nous avons eu envie de pousser la réflexion jusqu'au bout.

Cet article synthétise cette réflexion et a pour objectif d'amener chacun à réfléchir à ces aspects.


(*) Les services web (en anglais Web Services) représentent un mécanisme de communication entre applications distantes à travers le réseau internet. L'objectif des Web Services est de simplifier les échanges de données entre entreprises.