VetoPartner : logiciel vétérinaire
 
Vous êtes ici: Les modèles d'impressions

Quelques notions pour adapter la présentation de ses modèles d’impressions

Avant propos

Cette aide n’a pas pour vocation d’être exhaustive. C’est impossible. A votre disposition des liens de téléchargement des documentations officielles. L’éditeur des modèles d’impressions est le seul outil que nous n’avons pas développé nous-mêmes, mais que nous avons intégré dans VetoPartner pour vous permettre de laisser libre court à votre imagination et à votre créativité pour la présentation des impressions. Il nous aurait fallu plusieurs années de travail pour développer un tel outil. Pourquoi réinventer la roue alors qu’il existe des société spécialisé pour ce type d’outil.

Vous avez de la chance : certains logiciels pour vétérinaires ne disposent d’aucun outil pour modifier la présentation des factures, des ordonnances…bref de tout ce qui est imprimé. Certains autres logiciels ne permettent que de mettre en gras ou de changer la police de caractères…Cela nous parait bien limité, et toujours frustrant.

Nous préférons que VetoPartner ne vous frustre pas. L’outil n’est pas forcément simple, mais c’est comme tout : une fois qu’on a compris, c’est simple. Il faut juste accepter de passer quelques minutes à apprendre. La suite de ce document va vous donner quelques rudiments pour vous éviter de lire la documentation officielle.

Documentation officielle

Pour connaître tous les détail sur la manipulation des modèles d’impressions, voici quelques liens vers la documentation officielle :

  1. Vous pouvez aussi regarder la vidéo qui traite de la méthode pour ajouter un logo.

Présentation

VetoPartner intègre un outil pour vous permettre d’adapter vos modèles de facture, d’ordonnances, de relances….
Tous ces modèles sont regroupés dans le menu “Bibliothèques/Modèles d’impressions”.

Les modèles d’impressions correspondent à tout ce qui est imprimé par VetoPartner.
A la différence des courriers, des conseils, de formulaires ou de certaines relances qui sont imprimées soit par OpenOffice, soit par Microsoft Word.

Les versions à jour de certains modèles d’impressions sont téléchargeables ici.

Précaution avant de modifier un modèle d’impression

Avant toute manipulation d’un modèle, nous vous conseillons de “dupliquer” l’original avant que de vous amuser à faire vos modifications.

Sélectionner la catégorie à gauche de l’écran. Les modèles de cette catégorie s’affichent en haut à droit de l’écran.
Le modèle actuellement utilisé est celui qui possède l’icône de l’imprimante.

Faire un “clic-droit/Dupliquer” sur ce modèle, et donnez un nouveau nom. L’icône de l’imprimante est immédiatement positionnée sur ce modèle.

Comment ouvrir l’éditeur du modèle d’impression ?

Double-cliquer sur le modèle d’impression.
Une nouvelle fenêtre s’ouvre. Vous pouvez la fixer en plein écran si ce n’est pas déjà le cas. Ce sera plus facile pour travailler sur le modèle.

Comment est structuré un modèle d’impression ?

Les bandeaux

Un modèle d’impression est toujours organisé de la même manière : un entête, une zone au milieu avec des informations qui se répètent, un bas de page.

D’un point de vue informatique, la présentation d’une facture, d’une ordonnance ou d’un bordereau de remises de chèques est identique.
Par exemple pour une facture : en haut, les adresses de la clinique et du client, au milieu des articles qui se répètent avec la même présentation, en bas le total. Idem pour une ordonnance.

Ces trois parties principales se repèrent par la barre grise horizontale dans laquelle est lisible à gauche les libellés :

  • Entête
  • Détail
  • Bas

Un clic maintenu dessus permet de faire varier la hauteur de la zone. Cette zone est appelée “Bandeau”.
La hauteur d’un bandeau est soit “dynamique”, soit statique.
Faire un clic-droit sur la barre grise du bandeau pour fixer son mode de fonctionnement.

  • dynamique : la hauteur du bandeau sera rétrécie au maximum au moment de l’impression
  • statique : la hauteur du bandeau ne changera pas

Le bandeau “Détail” est par défaut “dynamique”.

Les champs

Dans les bandeaux se trouvent des champs.

Il y a deux types de champs :

  • les champs statiques dont l’apparence ne change jamais (libellés, images, traits)
  • les champs dynamiques de base de données pour lesquels le contenu ne s’affiche qu’au moment de l’impression (exemples : le nom du client, son téléphone, le nom de l’animal, son espèce…)

Ces deux types de champs se retrouvent dans la barre d’icônes :

  • en haute à gauche, les icônes pour ajouter des champs statiques
  • à la suite, les icônes pour ajouter des champs dynamiques

Comment ajouter un champ statique ?

  1. cliquer sur l’icône “A” noir , puis cliquer dans un des bandeau, là où il y a de la place. Un texte par défaut s’affiche :
    “LabelXXX” (où “XXX” est un numéro quelconque déterminé par l’éditeur).
  2. Vous retrouvez ce libellé en haut à droite de l’écran. Modifier le texte dans ce champ.

Astuce pour faire un retour à la ligne :

  1. sélectionner le champ.
  2. cocher à gauche de l’écran la propriété “WordWrap”, tout en bas de la liste, dans la section “Text”

A savoir :

  1. ce n’est pas grave si vous ne voyez pas parfaitement la dernière lettre du champ. C’est un effet de zoom qui n’a aucune conséquence sur l’impression du document. Tout sera parfait.
  2. Le champ s’agrandit tout seul en fonction de la longueur du texte. Si ce n’est pas le cas, alors faire “clic-droit/Mise en forme automatique” sur le champ pour sélectionner cette option.

Comment ajouter un champ dynamique (relié sur la base de données) ?

  1. cliquer sur l’icône “A” noir de la deuxième série d’icône (DBText), puis cliquer dans un des bandeau, là où il y a de la place. Un texte par défaut s’affiche : “DBTextXXX” (où “XXX” est un numéro quelconque déterminé par l’éditeur).
  2. En haut gauche de l’écran, deux champs sont apparus :
    • Le premier correspond au choix de la table de la base de données sur laquelle le champs est relié. Par exemple “Facture” pour la table des factures, “Client” pour les clients etc.
    • Le second correspond à l’élément de la table que vous voulez afficher : par exemple pour la table des “Clients”, choisir le “NOM” ou le “PRENOM” du client.

A savoir :

  1. Il est normal que la valeur du champ ne s’affiche pas dans la majorité des cas. C’est tout simplement parce qu’à ce moment là, l’éditeur ne sais pas avec quoi remplir ce champ. Il ne saura au moment de l’impression.
  2. L’onglet “Aperçu” ne fonctionne pas toujours. C’est normal, pour la même raison que précédemment. C’est pourquoi je conseille toujours de réaliser un “vrai” impression du document avant de modifier son modèle d’impression (une impression à l’écran est suffisante), afin que l’ordinateur dispose de données en mémoire. Avec cette astuce, l’onglet “Aperçu” fonctionnera dans beaucoup plus de cas, mais pas dans 100% des cas, car tout c’est pas possible.

Attention : tous les champs de toutes les tables de la base de données ne sont pas disponibles pour tous les modèles d’impressions. Même si les libellés des tables et des champs sont visibles dans les listes, tout n’est pas possible. Par exemple, le bon sens nous fait sans doute comprendre que les champs des encaissements liés à un bordereau de remise de chèque ne seront pas disponibles dans un modèle d’impression d’une ordonnance.

Comment déplacer un champ ?

Déplacer un seul champ

Un clic sur le champ à déplacer, laisser le doigt enfoncé, et déplacer la souris pour le mettre là ou bon vous semble. Vous remarquerez une barre bleu apparaissant dès que vous êtes à la verticale ou à l’horizontal d’un autre champ.
C’est une aide visuelle qui aide à aligner correctement les objets.

Astuce : l’alignement peut aussi être réalisé au clavier avec les touches de directions, combinées avec la touche “CTRL” pour déplacer très finement, ou combiné avec les touches “CTRL” et “SHIFT” pour déplacer plus vite.

Déplacer plusieurs champs en même temps

Sélectionner plusieurs objets à l’aide de la souris en commençant par cliquer en dehors d’un champ.
Cliquer avec le bouton gauche, rester enfoncé, et déplacer la souris. Un cadre en pointillé se dessine.
Tout les champs qui seront tout ou partie à l’intérieur de ce cadre en pointillé seront sélectionnées lorsque vous relâcherez la bouton gauche de la souris.

Pour déplacer tout l’ensemble d’un coup, même méthode que dans le paragraphe précédent.

Cas pratique pour les factures :

si vous utilisez des enveloppes à fenêtre, il faudra probablement positionner le bloc de l’adresse du client pour qu’il s’imprime au bon endroit.
En sélectionnant en une seule fois tous les champs de l’adresse du client, le repositionnement se fait très rapidement.
Au bout de 2 ou 3 essais d’impressions de la facture, tout est parfait.

Avant tout, il faut préparer correctement l’image :

  1. Elle doit être au format JPEG (en RVB, et surtout pas en CMJN).
  2. Elle doit être sur fond blanc, et tout le blanc autour doit être supprimer (recadrer au maximum le logo).
  3. Le logo doit avoir été ajouté depuis le menu “Configuration/Mes préférences/Ma clinique/Logo de ma clinique”.

Ensuite, le plus rapide est de faire un copier/coller du logo qui se trouve dans le modèle d’impression de la catégorie “Logo” vers le modèle d'impression sur lequel vous souhaitez l'ajouter. Il ne restera plus qu'à le redimensionner si nécessaire.
Tout y est expliqué.

Sinon, autre méthode en regardant la vidéo dédiée à la mise en place d’un logo.

Prérequis : l’image doit être au format JPEG (en RVB, et surtout pas en CMJN). L’objectif est d’ajouter des images qui ne sont pas liées à la base de données (contrairement au logo).

Une fois ces images ajoutées dans votre modèle d’impression, vous pourrez faire un copier/coller pour les placer dans vos autres modèles d’impressions.

Attention à ne pas insérer des images trop grosses, sinon vous risquez d’attendre lorsque vous voudrez imprimer ce document.
Il ne faut pas non plus que les images soient trop petites, au risque de pixeliser au moment de l’impression.
Faîtes quelques essais. Vous trouverez vite le juste milieu. 200 ppp (ppi) semble une définition correcte, à condition de ne pas trop étirer l'image.

Protocole :

  1. Cliquer sur l'icône “Image” dans les champs statiques.
  2. Cliquer là où il y a de la place sur le modèle d’impression. Un composant nommé “(ImageX)” est alors créé.
  3. Faire “clic-droit/Photo” sur ce composant, et rechercher le fichier de votre image (au format JPEG).
  4. Pour finir, cocher les options suivantes :
    1. “clic-droit/Dessin direct” sur l’image
    2. “clic-droit/ConserverLeRatioVisuel” sur l’image
    3. “clic-droit/Etirer” sur l’image
  5. Puis déplacer et retailler l’image comme bon vous semble.

Comment ajouter un filigrane ?

Il n’y a pas de fonction pour faire cela dans un modèle d’impression, sauf à ajouter en fond une image assez grande dans les documents qui font toujours la même hauteur. Mais le résultat n’est pas satisfaisant sur les documents tels que les factures ou les ordonnances pour lesquels le nombre de produits n’est jamais le même.

La solution consiste alors à préparer des feuilles A4 blanches avec le filigrane déjà imprimé. C’est beaucoup plus simple ! :)

Les filigranes sont en revanche, réalisables très facilement dans les documents OpenOffice et Microsoft Word.



modeles_impressions.txt · Dernière modification: 2017/09/12 15:30 (modification externe)