VetoPartner : logiciel vétérinaire
 

Sommaire
.... Le matériel
........ Les analyseurs biologiques

Connexion des analyseurs SCIL par liaison série (RS232)

Traditionnellement, les analyseurs sont branchés directement sur l’ordinateur le plus proche via un câble “série” (aussi nommé “RS232”). Le brochage est nommé “DB9”.

Cette méthode est qualifiée d'ancienne par rapport à la méthode nouvelle via une station, qui offre souplesse et garantie de connexion des futurs analyseurs.

VetoPartner a toujours été en mesure de récupérer les résultats bruts de tous les analyseurs. Il en est encore capable, mais nous conseillons “très fortement” de passer désormais par une station afin de disposer de toutes les fonctionnalités des analyseurs.

Ce type de branchement nécessite que l’ordinateur dispose d’un port série (RS232) par analyseur.
D’une part, les ordinateurs récents ne sont plus équipés de ports séries, et d’autre part, se pose souvent un problème de longueur de câble car il y a une limite physique de quelques mètres en raison d’une perte de signal.

Ce qu'il faut faire

il vous faut découvrir sur quel numéro de port COM (=port série, = port RS232) est branché l'analyseur connecté à votre ordinateur.
Merci de demander de l'aide à ce propos à votre fournisseur de matériel d'analyse.

Une fois en possession de ce numéro (un chiffre de 1 à XX) :

  1. ouvrir le menu “Configuration/Analyseurs laboratoire”
  2. indiquer ce numéro dans la petite case en dessous de la photo de votre analyseur
  3. cliquer sur le bouton “Enregistrer le paramétrage” en bas à gauche de l'écran (ou sortir de ce module, c'est pareil)
  4. tester en demandant à votre analyseur de renvoyer les résultats d'une analyse.
    Si tout se passe bien, alors vous observerez une icône qui clignote en haut de votre écran :

La suite de ce chapitre est consacrée à la méthode pour trouver ce numéro de port COM.
Encore une fois : merci de contacter votre fournisseur d'analyseur pour trouver ce numéro.

Les modèles d'analyses

La majorité des analyseurs connectés en liaison série transmettent les résultats sous forme brute.
C'est-à-dire que les bornes sont absentes, et que les noms des test ne sont pas lisibles pour les propriétaires.

Vous trouverez un certain nombre de modèles d’analyses en cliquant ici.

Donc nous avons ajouté dans VetoPartner la capacité d'améliorer la présentation des résultats grâce à des “modèles d'analyses”.
Merci de cliquer ici pour prendre connaissance de ce paramétrage.

Mais avant tout, il vous faut connaître ce fameux numéro de port COM.
L'aventure commence maintenant.

Le manque de port série sur l’ordinateur est réglé de deux manière :

  1. ajout d’une carte série dans l’ordinateur (si ce n’est pas un portable car dans ce cas…pas possible) :cette solution est la meilleurs d’un point de vue fiabilité
  2. ajout d’un convertisseur qui transformera un port USB en port série : cette solution est à employée si on a pas le choix. Mais souvent, l’expérience montre que ces petits convertisseurs ne sont pas fiables. Il y a toujours des exceptions, mais je préfère vous prévenir.

Le problème de la longueur des câbles séries n’a aucune solution...

sauf à employer des câbles séries blindés pour repousser de quelques mètres le problème.
Demander à votre fournisseur d’analyseurs ce qu’il en pense.

Il existe une astuce de contournement qui fonctionne uniquement pour les analyseurs qui disposent d'un port réseau RJ45, qui peuvent donc se brancher via un câble réseau qui peut être très long, directement sur votre switch ou votre routeur. Cela nécessite un logiciel qui va virtualiser un port série connecté sur la liaison réseau. Donc on se retrouve à la fin avec un port RS232 virtuel, donc un numéro de port COM.

Astucieux, mais bon…question stabilité, c'est pas toujours ça…

Comment tester si mon analyseur branché sur le port série de mon ordinateur transmet bien des données à l’ordinateur ?

Ce qui va être expliqué ici est indépendant de VetoPartner.

  1. La première chose à faire est justement de fermer VetoPartner sur cet ordinateur.
  2. La seconde chose à faire est de téléphoner au support technique de la société qui vous vendu l’analyseur.

Ce qui va être expliqué dans la suite de ce paragraphe est un guide qui ne saurait se substituer à l’expérience de votre revendeur d’analyseur, ni se substituer à ce pourquoi vous lui avez signé un chèque.

Si vous souhaitez tout de même le faire vous même, voici un peu d'aide :

Etape n°1 : allumer l’analyseur, et assurez-vous qu’il est correctement paramétré pour être en mesure d’envoyer des données vers un ordinateur. C’est le moment de vous créer une fiche en notant le protocole pour envoyer manuellement des données depuis l’analyseur.

Etape n°2 : repérer le n° du port série (de l’ordinateur) sur le quel est branché l’analyseur. Vous pouvez vous aider du “gestionnaire de périphériques” de Windows. Il se trouve en faisant “clic-droit” sur l’icône “Ordinateur” (ou “Poste de travail”), puis en choisissant l’option “Propriétés”.
Rechercher ensuite l’option “Gestionnaire de périphériques”. Soit le port série se retrouve dans la section “Ports (COM et LPT)”, soit le convertisseur “USB vers port série” dispose de sa propre entrée dans la liste, soit…bon courage…
Par habitude, en cas de doute, je débranche le câble série, j’attends quelques secondes, puis je ne rebranche.
Il devrait se passer quelques chose dans la fenêtre…ce qui me fait déduire où se cache ce port série.
Une fois retrouvé, noter son numéro (de port COM).

Etape n°3 : Exécuter un espion qui va “écouter” tout ce qui arrive depuis l’analyseur sur le port série. Il existe un bon paquets de logiciels pour faire cela. Si vous connaissez le logiciel “HyperTerminal” qui était livré avec Windows, alors utilisez-le. Sinon, vous pouvez télécharger et exécuter un utilitaire “maison” développer par nous-même dans cet unique objectif (il se trouve disponible en cliquant ici ).
Il suffira de

Etape n°4 : envoyer des données depuis l’analyseur (voir la documentation de l’analyseur).

Etape n°5 : Soit l’espion de port COM n’affiche rien, soit il affiche des caractères qui une fois parcourus ressemblent bien à des résulats d’analyses (c’est alors bon signe…).

  • Si il n’affiche rien, alors contacter le support technique de la société qui vous a vendu l’analyseur, et lui seul.
  • Si l’espion affiche des données et qu’elles sont compréhensible, alors à priori la liaison entre l’analyseur et l’ordinateur est fonctionnelle.

Particularité pour le Scil Vetscan

Si cet analyseur envoi ses résultats datés de l'an 1890, alors préciser la version “2.1” pour cet appareil depuis le menu “Configuration/Analyseurs laboratoire”, puis sortez de ce module. Les prochaines analyses seront à la bonne date.

Particularités pour le Scil Reflovet Plus

Pour atteindre les réglages de base du Reflovet Plus :

  1. Eteindre l'appareil
  2. Appuyer simultanément sur les touches ”<” et ”>” du Reflovet tout en l'allumant.

Après quelques paramètres généraux : langage, clavier, unités, format de date,etc… on trouve les réglages du transfert. Pour une transmission correcte, laisser les paramètres par défaut :

  • BAUDRATE : par défaut 9600
  • STOP BITS : par défaut 1
  • PARITY: par défaut NONE
  • STX/ETX FRAME : mettre YES
  • AUTOMATIC DATA TRANSFER RS 232 : à mettre sur YES pour que les analyses soient automatiquement transférées
  • SET UP OK ? Sauvegarder les changements grâce à YES

Particularités pour le Scil Vet ABC

Paramétrages à réaliser sur le Scil Vet ABC pour que les résultats d'analyses soient correctement transférés.

à partir du menu principal du Vet ABC:
5/ OPTIONS
5/ OPTIONS RS
1/ COMMUNICATION ; doit être sur COMPLETE
2/ TRANS LIM :
MARCHE : transfère les valeurs de références
ARRET : ne les transfère pas
3/ BAUDS : 9600
4/ TRANSMISSION : permet de transférer l'analyse en mémoire

Comment renvoyer les résultats d'un ancienne analyse depuis le Scil Vet ABC plus

Depuis le menu principal : cliquer sur « archive »

Choisir le résultat à rappeler

Puis cliquer sur « Loupe »

Enfin, cliquer sur





analyseurs_scil.txt · Dernière modification: 2018/08/21 13:38 par yann